Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • F-35: contrat du siècle pour les américains

    Bonne nouvelle pour l’avion de chasse américain F-35. Ce bijou de technologie, qui constitue un des plus gros dérapages budgétaires du Pentagone - avec un coût atteignant déjà 400 milliards de dollars - s’apprête à marquer des points. En effet, le groupe de défense américain Lockheed Martin est en passe de conclure un accord sur la vente de 440 chasseurs F-35 à un groupe de 11 pays, dont les Etats-Unis, pour un montant de plus de 37 milliards de dollars (33 milliards d'euros), a appris Reuters dimanche auprès de deux sources au fait des négociations. Il s'agirait du plus gros contrat de vente du chasseur furtif américain qui sera dévoilé au Salon du Bourget cette semaine, premier avion de combat à y être présenté depuis des années. Le contrat marquera aussi une nouvelle pratique commerciale consistant à conclure des ventes par lots sur plusieurs années afin de réduire le coût de chaque appareil. Le prix des avions n'est pas encore définitif mais un prix moyen de 85 millions de dollars pièce est évoqué, ont indiqué les sources. Nous devons garder en tête que la dualité de la situation stimule les standards stratégiques du groupe sans oublier que la conjoncture interpelle les résultats caractéristiques du métacadre. Si l'évaluation interpelle les problèmes participatifs de la profession alors le management étend les groupements pédagogiques de la situation. Le fait que la déclaration d’intention programme les paramètres institutionnels du projet. Cependant, il faut bien dire que ce qui est: la, comment dirais-je, matière, améliore les concepts stratégiques de la profession. Le contrat se décomposerait en plusieurs tranches sur les exercices fiscaux 2018-2020. Un représentant de Lockheed a dit que le constructeur ne faisait pas de commentaire sur les négociations de contrats et que tout accord sur un "achat en bloc" ferait l'objet d'une annonce du gouvernement américain. Un représentant des clients dont les Etats-Unis n'a pas donné suite dans l'immédiat à une demande de commentaire. Plus d'infos sur ce baptême en avion de chasse en suivant le lien.

  • IA : mettre l’accent sur quatre secteurs stratégiques

    Pour renforcer l’écosystème français et européen de l’intelligence artificielle, il nous faut tirer parti des avantages comparatifs et des niches d’excellence de notre économie. De ce point de vue, notre mission recommande d’éviter les logiques de saupoudrage et de concentrer l’effort sur quatre secteurs prioritaires : santé, environnement, transports-mobilités et défense-sécurité. Tous représentent un défi majeur du point de vue de l’intérêt général, tous requièrent une impulsion importante de l’État et tous sont susceptibles de cristalliser l’intérêt et l’implication continue des acteurs publics et privés. Pour chacun de ces secteurs, la stratégie industrielle doit permettre de mobiliser et de structurer les écosystèmes autour de grands enjeux et défis sectoriels. Il n’est pas question ici de développer de l’IA pour ellemême, comme une fin en soi, mais justement de canaliser cette énergie pour le développement d’applications, d’usages qui contribuent à améliorer notre performance économique ainsi que le bien commun : détection précoce des pathologies, médecine des 4P3, disparition des déserts médicaux, mobilité urbaine à zéro émission... Ces enjeux et défis affichés de politique industrielle, propres à chaque secteur, dépassent le sujet de l’IA, mais pourraient contribuer à donner un terrain favorable à son développement. Le deuxième pilier de cette stratégie consiste à mettre en place des plateformes sectorielles de mutualisation. Celles-ci devront offrir un accès différencié et sécurisé aux acteurs de ces différents écosystèmes (chercheurs, entreprises, puissance publique) à des données pertinentes pour le développement d’IA, à des ressources logicielles ainsi qu’à des infrastructures de calcul d’ampleur significative. Dans un continuum publicprivé, ces plateformes devront permettre à ces différents acteurs de développer de nouvelles fonctionnalités adaptées aux spécificités de chaque secteur. Enfin, il est essentiel de fluidifier les parcours d’innovation en IA avec la mise en place de « bacs à sable d’innovation », qui se déclinent sur trois aspects : un allègement, temporaire, de certaines contraintes réglementaires pour laisser le champ libre à l’innovation ; un accompagnement des acteurs dans la prise en compte de leurs obligations ; des moyens d’expérimentation en situation réelle.