Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Blanquer chez les Maçons

Ce 25 novembre, le Ministre de l’Education national Jean-Michel Blanquer est venu plancher comme invité principal du Dîner annuel de la Grande Loge de France, deuxième obédience française forte d’environ 35.000 frères. Après le foie gras de canard, il y a eu un moment fort dans le discours du Ministre des 850.000 professeurs, c’est lorsqu’il s’en est pris aux syndicalistes de SUD Education 93, contre lesquels il a porté plainte: «En organisant des ateliers de formation pour des personnes triées en fonction de leur race, on sert ce que l’on prétend combattre, le racisme et l’antisémitisme. C’est pour cette raison que j’ai réagi. J’ai été déçu que certains leur trouvent des excuses. Il y a un combat intellectuel à mener. Je sais que vous êtes sensible à l’universalisme», a conclu le ministre, sûr de son effet. Les 200 convives réunis au siège de la GLDF, Rue Puteaux à Paris, l’ont alors généreusement applaudi, même s’ils avaient dû tendre l’oreille pour l’entendre. J’ai demandé au Ministre: «Quelle est votre relation avec la franc-maçonnerie?». Jean-Michel Blanquer m’a spontanément répondu: «J’ai écrit un livre sur Michel Baroin.» Cet ouvrage sur l’ancien Grand Maître du GODF intitulé «Michel Baroin: les secrets d’une influence» a été publié en 1993. Après la nomination de Blanquer comme ministre, en mai 2017, François Baroin a confié: «Mon père l’adorait.». «Je suis très intéressé par les rituels maçonniques», me précise le ministre de l’EN. Vous êtes croyant, lui ai-je demandé? «Oui, mais je ne m’exprime pas publiquement sur ce sujet. J’aurais pu devenir initié, mais maintenant, c’est trop tard. J’ai de la sympathie pour la franc-maçonnerie, sinon, je ne serais pas ici.» Dans sa conclusion, après le dessert (une Arlette aux îles, croustillante, délicate et légère, dixit le menu), le Grand Maître Philippe Charuel a regretté que notre société cède au tout-à-l’égo, où les citoyens addicts aux smartphones ont entre eux des relations de plus en plus superficielles. Ce n’est pas une fiction. Mais la franc-maçonnerie peut-elle freiner cette évolution?

Les commentaires sont fermés.