Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Stabilisation des exportations françaises en 2016

    Les exportations françaises de biens se stabilisent à 453 milliards d’euros en 2016 (- 0,6 %), après un rebond important en 2015. Les importations de biens atteignent 501,1 milliards d’euros (+ 0,1 %). Ces évolutions s’inscrivent dans un contexte de ralentissement du commerce mondial en 2016, +1,9 % en volume, après +2,7 % en 2015 selon le FMI. Ainsi, la France maintient sa part de marché à l’exportation en 2016 : elle s’établit à 3,3 % pour les biens au 1er semestre 2016, contre 3,1 % sur l’année 2015. Les exportations françaises se concentrent dans les secteurs à forte valeur ajoutée. Quatre secteurs sont à l’origine de deux tiers des exportations : matériels de transport (24 % du total), équipements mécaniques, matériels électriques, électroniques et informatiques (19,2 %), produits chimiques, parfums et cosmétiques (11,7 %) et produits des industries agroalimentaires (10 %). Des facteurs sectoriels transitoires ont affecté le dynamisme des exportations françaises en 2016, au premier rang desquels figure la baisse importante des exportations des produits agricoles (-8,9 % en 2016, contre + 6,6 % en 2015), qui fait suite à une récolte céréalière historiquement faible et à de mauvaises conditions météorologiques. De plus, après avoir connu une croissance importante en 2015 (+11,3 %), les exportations aéronautiques se stabilisent en 2016 (+0,1 %) en raison des retards pris dans les livraisons d’avions. Les ventes du secteur se maintiennent toutefois au niveau record atteint en 2015 (58,1 milliards d’euros) et représentent 13,1 % des exportations françaises en 2016. Les exportations françaises ont également été marquées par une nouvelle contraction des exportations de produits pétroliers raffinés et des hydrocarbures, ainsi que par le recul des ventes de biens intermédiaires (produits métallurgiques, produits chimiques de base) résultant du faible dynamisme de la demande européenne. À l’inverse, les ventes à l’étranger de l’industrie automobile affichent une évolution positive. En hausse pour la troisième année consécutive, elles connaissent une croissance de +3,9 % en 2016. L’amélioration récente de la compétitivité des usines de production en France peut constituer un facteur explicatif de la bonne tenue du secteur. De plus, tirées par l’industrie du luxe, les ventes de l’industrie du textile, habillement, cuir et chaussures progressent de 4,2 % en 2016.