Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Paris comme un centre d’affaires

L'étude comparée a révélé qu'il n'existe aucune ville mondiale sans une place financière de premier rang. Dans la plupart de ces villes, le poids du PIB des services financiers dépasse 30 % du PIB primaire. A New York ou à Londres, le poids des services financiers atteint même la moitié du PIB primaire. L'importance d'avoir une place financière de rang mondial est illustrée par les stratégies volontaristes des villes mondiales émergentes ou anciennement émergentes. A cet égard, Singapour, Hong Kong, Dubaï, Shanghai ou encore Mumbai ont toutes fortement souhaité construire un centre financier international de premier rang. Parallèlement à l'importance des services financiers, la présence d'un centre d'affaires de rang mondial accueillant des sièges sociaux est cruciale. Une place financière et un centre d'affaires de rangs mondiaux se renforcent mutuellement, les sièges sociaux étant attirés par l'offre de services financiers, et l'attractivité des services financiers étant renforcée par la présence de services aux entreprises et de clients pour la Banque de Financement et d'Investissement. D'ailleurs, Singapour, Hong Kong et Dubaï ont fortement lié le développement de leur centre financier international au développement de leur fonction d'accueil de sièges sociaux. Les services financiers jouent un rôle essentiel dans l'économie francilienne aussi bien en termes de création de richesses que d'emplois. Au cours de la dernière décennie, la place financière parisienne a été déclassée. Elle a pourtant de nombreux atouts et peut s'appuyer sur certains segments où elle est particulièrement compétitive. Représentant 25 % du PIB primaire francilien, les services financiers sont les premiers contributeurs au PIB primaire de Paris Ile-de-France. Le secteur représente ainsi 6% de l'emploi francilien, soit 335 000 employés, et la place financière en tant que telle (Banque de Financement et d'Investissement et Gestion d'Actifs) emploie 85 000 personnes hautement qualifiées et fortement rémunérées. Le développement d'une place financière compétitive permet de bénéficier d'un "effet de place" et d'une "prime au premier" amplifiant la création de richesse. En effet, la concentration des activités financières et des acteurs au sein d'une place financière leader permet de créer un écart significatif avec les places financières suivantes, et par conséquent de cumuler les avantages comparatifs. A titre d'exemple, la place financière londonienne a réussi à concentrer plus de 40% du marché des changes et près de 50 % de l'activité des dérivés taux, ce qui lui garantit la mainmise mondiale sur ces deux segments.

Les commentaires sont fermés.